Les bienfaits du puzzle

Pourquoi proposer l'activité puzzle aux enfants ?

 

Quels sont les bienfaits de cette activité tant aimée par les enfants ? Que ce soit sur le moral ou sur le cerveau, les puzzles ont d’énormes atouts que nous vous dévoilons juste ici !

1 – Le moral des enfants

Faire des puzzles, c’est une situation qui fournit à l’enfant tous les éléments pour façonner son identité et sa conception du monde. Encourager le développement social et moral de l’enfant grâce au jeu. À travers les relations que l’enfant noue dans un contexte de jeu, il apprend à connaître ses forces et ses faiblesses, ses comportements naturels et ses compétences sociales. L’enfant doit observer ses propres réactions et celles des autres, négocier avec la réussite, l’échec et même acquérir la résilience. Par voie de conséquence, se divertir avec des partenaires de jeu nécessite d’apprivoiser leur caractère et ses incidences. Cela apporte de la confiance à l’enfant et lui permet de jouer à plusieurs, comme avec sa famille et ses amis (améliore le social et permet de s’ouvrir davantage et d’aller vers les autres). La confiance en soi joue aussi un rôle, l’enfant sera content de sa réussite et aura une certaine fierté d’avoir terminé et surtout réussi le puzzle qui sera pour lui un défi.

2 – Les effets sur le cerveau

Plusieurs « hormones du bonheur » ont des effets sur le cerveau des enfants lorsqu’ils jouent à un jeu, c’est le cas pour le puzzle qui développe la mémoire et la motricité de l’enfant dès son plus jeune âge. Lorsque l’enfant est joyeux, la dopamine est générée dans son cerveau, elle est liée entre autres, à l’attention, au plaisir et à la motivation ce qui favorise donc à la concentration. La sérotonine est aussi stimulée, cela développe un sentiment de fierté, la régulation du comportement, et le lâcher pris ; ce qui permet de diminuer l’anxiété et augmenter l’apprentissage, la prise de décision. Cela joue un rôle très important dans la motivation de l’enfant.

Le puzzle permet aux enfants de travailler son développement spatial, son travail de précision (fait de prendre des pièces relativement petites et de devoir poser à côté d’autres) ainsi que le travail de réflexion lorsque l’enfant se demande quelle pièce est liée avec laquelle.

L’enfant sera davantage concentré sur diverses activités telles que les leçons ou autre. Le puzzle aide à la concentration et à l’observation avec les différentes formes, tailles, couleurs et ligne présente mais aussi à la canalisation : moment de calme, vertu apaisante.

Le chercheur en neurologie Patrick Fissler (université d’ULM) démontre par son étude que le puzzle « pourrait, à long terme, être bénéfique au cerveau ». Pendant son doctorat en psychologie, il a aussi déclaré : « l’étude que nous avons menée confirme que la pratique du puzzle améliore significativement la mémoire à court et à long terme, mais aussi la flexibilité cognitive, la rotation mentale et la perception visuo spatiale. »

En résumé, les puzzles aident à l’éducation de l’enfant en entraînant une certaine autonomie, prise de confiance, aide psychologique pour l’avenir ainsi que le moral qui a un rôle très important dans la vie de l’enfant.

À chaque âge son puzzle !

Vient maintenant le moment de choisir le puzzle qui conviendra parfaitement à votre enfant. Le niveau d’un puzzle se détermine par son nombre et la taille de ses pièces. Plus l’enfant grandit, plus le nombre de pièces augmente et plus la taille de celles-ci diminue. On peut alors catégoriser les puzzles par âge comme ceci :

  • Dès 1 an : Pour les plus jeunes, l’initiation au puzzle peut se faire avec les traditionnelles boîtes à empiler. L’enfant apprend à organiser et à manipuler les pièces volumineuses du plus grand au plus petit. La pyramide modèle animaux de la forêt est d’ailleurs assez originale car est proposée avec des formes rondes !
  • De 2 à 3 ans, les enfants deviennent plus familiers avec la notion de puzzle. Vous pouvez alors leur proposer des puzzles de quelques pièces et toujours assez volumineuses. Les cubes frimousses en sont un très bon exemple. Les cubes de 5 cm de côté sont faciles à prendre en main et leur graphisme permet à l’enfant de créer de nombreuses expressions du visage.
  • De 4 à 5 ans ce sont les puzzles entre 30 et 100 pièces. En plus d’augmenter le nombre de pièces on passe au format 2D, à une taille moyenne de 5 cm de côté. C’est à partir de cet âge-là que les graphismes se multiplient. Vous trouverez forcément une thématique qui plaira à l’enfant en question. Ce puzzle pompier, magnifiquement illustré par Londji, est d’ailleurs un des best-sellers à cet âge !
  • De 6 à 7 ans on augmente de nouveau le nombre de pièces en passant à 150-350 pièces. La taille des pièces diminue également avec une dimension moyenne de 3 cm de côté. À cet âge on comprend mieux la difficulté d’un puzzle et l’entière satisfaction de l’avoir terminé. De très jolis puzzles existent et permettent même, une fois encadrer, de décorer la chambre des enfants comme ce sublime puzzle licorne !
  • Dès 8 ans, tout est possible ! Le nombre de pièces est infini, leur dimension la plus petite possible. On peut même pousser le vice en passant aux modèles 3D pour encore plus de minutie ! Craquez pour le modèle Graphic à 1000 pièces de la marque Omy ou encore pour la maquette circuit de billes en bois à assembler !

 

C’est parti pour les puzzles en famille !

Share Button

Laisser un commentaire